L'enfant au quotidien

gymnase des Mariniers avec la classe maternelle de Coulandon

Att
 

Mars Avril 2016

Nous enrichissons les situations d'apprentissages grâce à la participation de personnes extérieures à l'école :

des jeunes stagiaires qui se forment au monde de la petite enfance, envoyé par le lycée Anna Rodier ou le lycée agricole

les parents d'élèves (qui nous accompagnent pour mieux encadrer les activités sportives, ou apportent les gâteaux d'anniversaire ce qui permet de vivre la sympathie, l'attention portée à autrui, et de compter dans un contexte social)

les boulangers qui nous offrent viennoiseries ou pâtisseries lors de la Grande Lessive

le correspondant local de La Montagne qui répond toujours présent

la municipalité (installer l'étendage de la grande lessive, les employés qui écoutent, en direct ou au téléphone, les demandes des enfants : pouvoir utiliser le four de la cantine, peindre la sous-couche du banc de l'amitié, apporter un peu de terre végétale).

Que tous en soient remerciés.

Les inscriptions des nouveaux enfants qui entreront à l'école maternelle, et des enfants qui iront au CP en septembre 2016 auront lieu les 23 et 24 mai de 16h30 à 19h00. Il faut d'abord passer en mairie avec le livret de famille, puis voir Mme Béziaud (école maternelle) ou M Robin (école élémentaire) avec livret de famille et carnet de santé.

ntats de Paris, que dire aux plus petits?

15 novembre 2015

Sur les réseaux sociaux et dans la presse de ce week-end, le premier conseil donné aux parents est celui du bon sens : préserver les enfants en les protégeant des images. Mais il faut quand même en parler aux plus petits.

Même tenus à l'écart des images de ce vendredi noir, les moins de 6 ans aussi perçoivent l'écho du monde. À travers l'état émotionnel de leurs parents, ils sentent l'inquiétude, la tristesse ou la colère. Nadège Larcher, de l'Atelier des Parents, est la psychologue que nous retrouvons souvent dans les pages du Cahier Parents de Pomme d'Api et elle nous donne quelques pistes pour nous aider à échanger calmement avec les plus petits :

Jusqu'à 6 ans, l'enfant est égocentré et il part du principe que si papa, ou maman, est triste ou en colère, c'est de sa faute à lui. L'enfant se sent responsable et il faut donc lui en parler, mais de notre propre point de vue, avec des mots simples sur notre ressenti d'adulte. C'est-à-dire : “Papa et maman sont préoccupés parce qu'il s'est passé quelque chose de grave...”

Ne pas lui donner trop de détails concernant les faits, juste peut-être : “Des hommes méchants sont venus exprès tuer d'autres personnes parce qu'ils ne veulent pas accepter que d'autres ne pensent pas comme eux.”

Dire à son enfant que papa et maman, et les autres adultes, sont là pour eux, pour les protéger, chez eux, dans la rue, à l'école.

Lui expliquer que cela concerne le monde des grands. Que lui est un enfant, qu'il peut continuer sa vie d'enfant, jouer, rire, s'amuser, etc. C'est sa vie d'enfant. “Tu laisses papa et maman s'occuper du monde des grands.”

Insister sur le fait qu'il peut venir quand il veut vous en parler, notamment si on lui en parle à l'école demain et qu'il a des questions.

Enfin, même si l'élan de vie de l'enfant est plus fort que tout et que la gaieté naturelle des enfants reprend toujours très vite le dessus, se rappeler que quand il y a trauma, il peut ressurgir dans 15 jours ou 2 mois après. 

J'espère que Pomme d'Api vous aidera ainsi à trouver les mots pour bien démarrer la semaine avec votre enfant, car demain matin ne sera pas un matin comme les autres... Pour vous comme pour lui !

Anne Ricou, rédactrice en chef du magazine Pomme d’Api


 

     

Diffusé par L’Agence Régionale de Santé d’Auvergne

Chenilles processionnaires

Ces chenilles aux poils urticants peuvent entraîner de troubles de la santé tels que démangeaisons, conjonctivite, maux de gorge….

La vigilance est donc de mise, en évitant tout contact avec les chenilles, leur nid et les zones potentiellement infestées. En effet, les poils urticants de la chenille se détachent très facilement lors d'un contact ou sous l'effet du vent.

Comment se prémunir ?

L’une des premières précautions est de ne pas s’approcher de ces chenilles et surtout ne pas les toucher.

Porter des vêtements protecteurs dans les zones infectées. Les personnes précédemment atteintes par la chenille processionnaire doivent éviter tout nouveau contact, des réactions de plus en plus sévères sont à craindre. Ceci est particulièrement important pour les personnes qui, de par leur profession, fréquentent régulièrement des lieux infestés. L'éviction peut se faire par le port de vêtements de protection : gants et bottes de caoutchouc, combinaison de protection étanche, masque et lunettes anti poussières.

Quelques conseils :

  • ne pas sécher le linge dehors de mai à septembre.

  • laver soigneusement les légumes du jardin.

  • prendre garde en tondant sa pelouse.

  • ne pas laisser jouer les enfants à proximité d'un arbre atteint. A distance, les munir de vêtements à longues manches, de pantalons, d'un couvre-chef et éventuellement de lunettes.

  • Eviter de vous frotter les yeux en cas d’exposition.    

Vous avez été ou êtes exposés à des chenilles processionnaires, quels sont les symptômes ?

Par leur structure particulière, ces poils s'accrochent facilement aux tissus (la peau et les muqueuses) y provoquant une réaction urticarienne par libération d'histamine (substance aussi libérée dans les réactions allergiques).
Ces propriétés urticantes persistent même après la disparition de la chenille.

  • Contact avec la peau
    Apparition dans les huit heures d'une éruption douloureuse avec de sévères démangeaisons. Les poils urticants se dispersent aisément par la sueur, le grattage et le frottement ou par l'intermédiaire des vêtements.

  • Contact avec les yeux
    Développement après 1 à 4 heures d'une conjonctivite (yeux rouges, douloureux et larmoyants). 

  • Contact par inhalation
    Les poils urticants irritent les voies respiratoires. Cette irritation se manifeste par des éternuements, des maux de gorge, des difficultés à déglutir et éventuellement des difficultés respiratoires.

  • Contact par ingestion
    Il se produit une inflammation des muqueuses de la bouche et des intestins qui s'accompagne de symptômes tels que de l'hypersalivation, des vomissements et des douleurs abdominales.      

Comment traiter ces symptômes ?

En cas d’apparition de symptômes graves, il est recommandé de consulter rapidement un médecin ou un service d’urgences.

  • Symptômes généraux
    Les personnes qui, en plus des signes locaux, présentent des symptômes généraux tels que malaise, vertiges, vomissements, doivent être dirigées vers un hôpital.

  • Peau
    Oter tous les vêtements et les manipuler avec des gants. Les vêtements seront lavés à température la plus élevée possible et séchés au séchoir.
    Laver la peau abondamment à l'eau et au savon.
    On peut éventuellement se servir de papier collant pour décrocher les poils urticants de la peau, un peu à la manière d'une épilation.
    Brosser soigneusement les cheveux si nécessaire.
    Les antihistaminiques peuvent soulager les démangeaisons.
    Consultez un médecin en cas de forte éruption cutanée.

  • Yeux
    Les yeux doivent être rincés, chez un ophtalmologue.

  • Voies respiratoires
    L'évaluation des symptômes respiratoires se fait par un médecin. Celui-ci donne un traitement adapté aux symptômes.

  • Système digestif
    Diluer la quantité de poils ingérés en buvant un grand verre d'eau. On peut tenter d'enlever les poils de la muqueuse de la bouche en raclant prudemment à l'aide d'une spatule ou d'une compresse ou en les "épilant" à l'aide de papier collant.

Une lutte nécessairement pluriannuelle

En août et en septembre, il est nécessaire de faire poser des pièges à phéromones (piégeage par confusion sexuelle) par une société habilitée. Cette pose de pièges devra s’accompagner d’une lutte biologique ou/et chimique au printemps suivant.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Voici une liste de sites relatifs au harcèlement que peuvent subir les enfants et leur entourage:

- pour les victimes et leurs parents
  http://multimedia.education.gouv.fr/2013_harcelement_dossier_
  presentation/#/15/zoomed
  http://multimedia.education.gouv.fr/2013_harcelement_dossier_
  presentation/#/17/zoomed
-pour les témoins et leurs parents
  http://multimedia.education.gouv.fr/2013_harcelement_dossier_
  presentation/#/18/zoomed
  http://multimedia.education.gouv.fr/2013_harcelement_dossier_
  presentation/#/20/zoomed
-pour déclarer un contenu illicite
  http://multimedia.education.gouv.fr/2013_harcelement_dossier_
  presentation/#/36/zoomed


 
La chasse aux poux 
(cliquer sur la photo du haut)
  
                
      

                              Les jeux à risques (cliquer sur le PDF ci-dessous)



                            Je veille à me laver les mains
 

Bien se laver les mains constitue l’un des principaux gestes santé. Petit mémento du bon usage du savon.  

 

Que véhiculent les mains ?

> Non lavées, les mains transportent de nombreux microbes, germes ou éléments toxiques qui voyagent entre les lunettes des W.-C., les produits chimiques, les claviers d'ordinateur, les téléphones, les poignées de porte et les bols d'amuse-gueule...

Que puis-je attraper avec des mains sales ?

> Les germes peuvent être responsables de maladies des plus bénignes aux plus sévères : grippe, gastro-entérite, bronchiolite, intoxication alimentaire, hépatite...

Quand dois-je me laver les mains ?

> Vous devez vous laver les mains avant et après :

  • Etre allé aux toilettes.
  • Lorsque vous faites la cuisine.
  • Lorsque vous touchez des aliments crus (viande, poisson...).
  • Lorsque vous remplissez le réfrigérateur.
  • Lorsque vous passez à table, et d'autant plus si vous mangez avec les doigts des frites, une cuisse de poulet, un sandwich ou encore, par exemple, un plat africain.
  • Lorsque vous changez les couches de bébé.
  • Lorsque vous touchez une plaie, que vous faites un pansement...
  • Lorsque vous rendez visite à un malade.

Après...

  • Vous être mouché.
  • Avoir éternué.
  • Avoir touché de la terre.
  • Avoir nettoyé la litière du chat...

Comment bien se laver les mains ?

> Otez vos bagues et vos bracelets.

> Utilisez de l'eau si possible chaude et du savon. Savonnez entre les doigts, sur la paume et le dos de la main et jusqu'aux poignets pendant environ trente secondes. Brossez sous les ongles qu'il vaut mieux avoir courts.

> Après vous être rincé convenablement, séchez vos mains avec un séchoir soufflant dans les lieux publics ou un mouchoir en papier jetable.

> Chez vous, prévoyez toujours des serviettes de toilette propres à ne pas confondre avec le torchon à vaisselle.

> En l'absence de point d'eau, emportez avec vous une solutio! n bacté ricide hydro-alcoolique.