Alerte canicule (Préfecture de l'Allier)

170620 Vigilance canicule
Du jeudi 6 juillet 2017 au mardi 11 juillet 2017
Alerte météo pour canicule sur le département de l’Allier
Le Préfet de l’Allier déclenche le niveau 3 du plan départemental canicule suite au passage en vigilance orange canicule par Météo France Moulins, le 6/07/2017 à 16h30
La Préfecture de l’Allier met en place son dispositif de gestion de canicule suite au passage en vigilance météorologique orange pour canicule lancée par Météo France ce jour à 16h00.
Localisation et période de l’événement     :
Il s’agit d’un épisode caniculaire peu étendu et peu durable mais nécessitant une vigilance particulière dans un contexte de circulation routière importante. En fin de nuit et en début de matinée, les températures ne descendront pas en-dessous de 18-20 degrés voire 22 °C sur l’agglomération moulinoise. Pour demain vendredi, les températures maximales avoisineront encore 35°C. Samedi, elles devraient encore augmenter de 1 à 2 degrés supplémentaires pour atteindre 37 °C dans le bassin montluçonnais. Enfin, dimanche à l’occasion du passage d’un épisode orageux les températures devraient chuter.
Conseils de comportement
Ces conditions météorologiques appellent une vigilance accrue de la part de tous :
• En cas de malaise ou de troubles du comportement, appeler un médecin ; • Pour les personnes ayant besoin d’aide, appeler la mairie ; • Prendre régulièrement des nouvelles des personnes âgées souffrant de maladies chroniques ou isolées, ou leur rendre visite deux fois par jour ; • Accompagner les personnes âgées dans un endroit frais ; • Pendant la journée, fermer volets, rideaux et fenêtres. Aérer la nuit ; • Utiliser ventilateur et/ou climatiseur s’ils sont disponibles ; • Se rendre dans un endroit frais ou climatisé (grandes surfaces, cinémas…) trois heures par jour ; • Mouiller son corps plusieurs fois par jour à l’aide d’un brumisateur, d’un gant de toilette ou en prenant des douches ou des bains ; • Boire au mois 1,5 l d’eau par jour, même sans soif ; • Continuer à manger normalement ;
• Ne pas sortir aux heures les plus chaudes ; • En cas de sortie, porter un chapeau et des vêtements légers ; • Limiter les activités physiques ; • Se tenir informé par la radio, la télévision ou en consultant le site Internet de MétéoFrance :  vigilance.  meteofrance.  com
Pour en savoir plus     : • http://vigilance.meteofrance.com/ • http://www.sante.gouv.fr/fortes-chaleurs-preparez-vous-et-adoptez-les-bons-gestes.html
Pour rappel     :
Le plan national canicule se divise en quatre niveaux d’intervention :
• Le niveau 1 correspond au niveau de vigilance verte pour le paramètre « canicule » de la carte de Météo-France : il engage l’évaluation systématique des risques météorologiques par Météo-France et des risques sanitaires par l’Institut de veille sanitaire (InVS), ainsi que la diffusion des documents d’information aux agences régionales de santé, établissements de santé, collectivités locales, associations, etc. ;
• Le niveau 2 correspond au niveau de vigilance jaune pour le paramètre «canicule» de la carte de Météo-France : il engage principalement un niveau de veille renforcée, d’anticipation et de préparation à un renforcement des mesures de gestion par les Agences régionales de santé (ARS), notamment via la mise en œuvre d’actions de communication locales et ciblées.
• Le niveau 3 ou  «Alerte canicule» correspond au niveau de vigilance orange pour le paramètre «canicule» de la carte de Météo-France : déclenché par les préfets de départements, en lien avec les agences régionales de santé  (ARS), il engage la mise en œuvre d’actions de prévention, de communication et de gestion spécifiques par les services publics et les acteurs territoriaux de façon adaptée à l’intensité et à la durée du phénomène (l’InVS analyse pour sa part les indicateurs sanitaires en lien avec la chaleur afin de détecter un éventuel impact de la canicule) ;
• Le niveau 4 correspond au niveau de vigilance rouge pour le paramètre «canicule» de la carte de Météo-France (canicule avérée exceptionnelle, très intense et durable) : il engage une mobilisation maximale des services de l’Etat et des autorités sanitaires notamment avec l’activation de la Cellule interministérielle de crise (CIC), qui regroupe l’ensemble des ministères concernés. Cette situation entraîne le renforcement de toutes les mesures de gestion et de communication existantes et la mise en œuvre de mesures exceptionnelles, notamment un dispositif de communication « d’urgence