Restrictions d'eau 2017

160805 Restrictions 2016
Le lundi 31 juillet 2017
Monsieur Pascal SANJUAN, Préfet de l’Allier, a réuni, jeudi 27 juillet 2017, le comité sécheresse afin de réaliser un point de situation de la ressource en eau dans le département.
Ainsi, au 27 juillet 2017, compte tenu des débits enregistrés, le seuil d’alerte a été atteint pour le bassin de l’œil et Aumance et celui de la Bouble et du Boublon.
Au vu de ces éléments, le préfet a décidé de prendre des mesures de restriction d’usage de l’eau correspondant au seuil de vigilance renforcée sur tout le département ainsi que d’alerte sur les bassins en fort déficit. Ces mesures figurent dans un arrêté qui sera affiché dans les mairies, consultable sur le site www.allier.gouv.fr, et publié au recueil des actes administratifs de la préfecture.
L’objectif de ces mesures est de limiter les consommations non indispensables afin de préserver la ressource en eau et plus particulièrement les débits des cours d’eau.
Les principales mesures prises sont les suivantes :
1. Pour l’ensemble du département : - L’interdiction, entre 11 à 19 heures, d’arroser des pelouses, espaces verts, terrains de sport et de golf, à l’exception des greens de golf et des pistes de courses d'hippodromes ; - L’interdiction du prélèvement par pompage ou prise d'eau pour le remplissage des plans d’eau de loisirs ; - L’interdiction du remplissage des piscines privées, sauf constructions en cours ; - L’interdiction du lavage des véhicules en dehors des stations professionnelles, à l’exception des véhicules utilisé dans un cadre réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnière…) et des véhicules des organismes liés à la sécurité, sous réserve d'une utilisation rationnelle de la ressource en eau. Ces mesures sont   applicables, dès à présent,     dans l’ensemble du département de l’Allier. Elles concernent tout type de prélèvement, à partir des réseaux d'adduction d'eau potable, des forages et puits privés ou en milieu naturel. Elles pourront être ajustées, le cas échéant, en fonction de l’évolution de la situation des cours d’eau.